La Libye signe un accord avec Honeywell pour construire une raffinerie pétro-gazière

Ce nouveau contrat est le fruit des efforts fournis par le gouvernement libyen pour attirer des investissements étrangers dans le secteur énergétique. Tripoli espère s’offrir une place de choix sur le marché gazier mondial au moment où l’Europe se tourne vers d’autres pays pour s’approvisionner.

Zallaf for Oil and Gas Company, une société détenue par l’État libyen, a signé un accord avec Honeywell pour construire une raffinerie. L’entreprise américaine sera chargée des travaux d’ingénierie dans le cadre de ce projet qui devrait coûter entre 500 et 600 millions $. L’usine qui sera construite sera baptisée South Refinery. Elle produira du gaz de cuisine, du carburéacteur et d’autres produits. Elle aura une capacité de raffinage de 1,4 million de litres d’essence et de 1,1 million de litres de diesel par jour.

La signature de cet accord avec Honeywell est le fruit des efforts fournis par le gouvernement libyen pour attirer des investissements étrangers dans le secteur énergétique. Tripoli veut profiter de la rupture des relations entre l’Europe et la Russie pour se positionner comme un fournisseur de gaz aux pays du vieux continent. Le mois dernier, les autorités libyennes ont signé un accord de 8 milliards $ avec l’Italie pour produire du gaz visant à approvisionner l’Europe.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *