Ghana : Le Président Akufo-Addo destitue son secrétaire d’État aux Finances accusé de corruption

Le désormais ex-ministre aurait réclamé des pots-de-vin aux investisseurs attirés par le secteur aurifère ghanéen. En échange, il leur aurait promis d’avoir un accès particulier aux mines locales.

Le Président de la République ghanéenne, Nana Akufo-Addo, a destitué son secrétaire d’État aux Finances, Charles Adu Boahen, avec « effet immédiat ». Cette décision fait suite à des allégations de corruption portées contre la personne du désormais ancien ministre. Un documentaire intitulé « Galamsey Economy » réalisé par le journaliste d’investigation Anas Aremeyaw Anas aurait révélé que Boahen exigeait des pots-de-vin chez les investisseurs. Sa diffusion est prévue pour cette semaine.

Il pouvait leur réclamer jusqu’à 200 000 $ qu’il disait vouloir remettre au vice-Président ghanéen, Mahamudu Bawumia, pour que leurs dossiers passent en tête dans la concession des mines aurifères. Indexé, ce dernier a aussitôt nié toute implication dans cette affaire de corruption. « Mon atout le plus précieux dans la vie est mon intégrité. Et je ne permettrai à personne d’utiliser mon nom pour se livrer à de la corruption » a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Le Président Akufo-Addo a annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire pour mettre la lumière sur cette affaire. Ce scandale surgit alors que le Ghana est en pleine négociation avec le Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir un prêt de 3 milliards $. Cette enveloppe est censée l’aider à sortir de sa crise économique et financière qui a entraîné la hausse de l’inflation et la dépréciation historique du cedi.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *