Cameroun : Les pertes causées par la corruption ont augmenté de 150% en 2021

Le nouveau rapport de la Commission nationale anti-corruption du Cameroun (CONAC) indique que le manque à gagner généré par le phénomène a augmenté de 41,3 millions $ en un an. L’agence recommande l’application très stricte de l’article 66 de la Constitution pour en finir avec cette pratique.

La corruption a fait perdre environ 69 millions $ au Cameroun en 2021. Ce montant est en hausse d’environ 150% au manque à gagner, généré par le phénomène en 2020. Ces chiffres proviennent du nouveau rapport de la CONAC. D’après l’agence, la pratique s’observe surtout dans les services publics où les agents exigent des pots-de-vin lors de la signature des documents officiels. On la retrouve également dans les domaines du commerce, de l’éducation, des forces de sécurité, des transports et même judiciaire.

La CONAC demande à ce que l’article 66 de la Constitution soit appliquée de façon très stricte sur l’ensemble du territoire nationale pour endiguer le phénomène. Ledit article oblige les gestionnaires publics, y compris le Président de la République, à déclarer tous leurs biens. La disposition, bien qu’inscrite dans la Loi fondamentale, n’a pas été appliquée depuis 1996, rapporte Sika Finance. Selon l’Indice de perception de la corruption (IPC) 2021 publiée par Transparency International, le Cameroun était 144e au classement des pays luttant le mieux contre la corruption. Son score était de 27/100.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *