Le Tchad signe un accord avec ses créanciers pour restructurer sa dette

C’est la première fois depuis son lancement que le cadre du G20 aboutit à un accord. Le plan de restructuration de la dette tchadienne inclut Pékin et le plus grand prêteur commercial du pays, Glencore.

Le Tchad est parvenu à un accord avec ses créanciers pour restructurer sa lourde dette extérieure de 3 milliards $. L’annonce a été faite aujourd’hui par le ministre des Finances, Tahir Hamid Nguilin. Le plan de traitement de la dette tchadienne inclut le plus grand prêteur commercial du pays, Glencore et même la Chine.

C’est la première fois que le Cadre commun du G20, mis en place à l’avènement de la crise de Covid-19 pour aider les pays pauvres très endettés, atteint son objectif. « Nous sommes heureux que toutes les parties prenantes se soient mises d’accord sur la manière dont la dette extérieure du Tchad devrait être traitée ». C’est ce qu’a indiqué le porte-parole du négociant anglo-suisse dans un communiqué envoyé à Reuters.

N’djamena pourra maintenant bénéficier de nouveaux financements extérieurs. Le gouvernement s’attend d’ailleurs à un décaissement du Fonds monétaire international (FMI) au titre du programme de Facilité élargie de crédit (FEC) dont il bénéfice sur une période de 4 ans. Les fonds seront libérés après l’approbation du Conseil d’administration de l’institution qui devrait se réunir à cet effet d’ici fin décembre 2022.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *