La justice italienne rejette la demande d’indemnisation du Nigeria contre Eni et Shell

Les deux firmes pétrolières ont été accusées de corruption lors d’une transaction pétrolière au Nigeria. Les procureurs milanais ont cependant abandonné leurs poursuites depuis juillet 2021, ce qui n’est pas encore le cas de la partie nigériane.

La Cour d’appel de Milan a rejeté la demande d’indemnisation formulée par le Nigeria contre les compagnies Eni et Shell. L’État ouest-africain cherchait à obtenir 1,09 milliard $ pour les dommages causés lors d’une acquisition pétrolière sur son territoire. Les deux firmes étaient en effet accusées d’avoir versé 1,1 milliard $ de pots-de-vin aux responsables et aux politiciens nigérians en 2011 pour se voir attribuer le champ pétrolifère offshore OPL 245.

Cette affaire a conduit à la condamnation de certains responsables d’Eni en juillet 2020 avant que les deux majors ne soient acquittées un an plus tard par la Cour d’appel de Milan pour insuffisance de preuves attestant les chefs d’accusation. Cette décision de relaxe a une fois encore été confirmée en juillet dernier par la même Cour. « Nous sommes heureux que ces poursuites aient été rejetées » a déclaré Shell.

Le Nigeria, pour sa part, n’entend pas lâcher le morceau sans percevoir les fonds qui auraient été détournés au profit d’anciens dirigeants, dont l’ex-ministre du pétrole Dan Etete. L’un des avocats d’Abuja a indiqué dans une interview que son pays était toujours en réflexion sur la question de faire appel à la nouvelle décision de la Cour d’appel. Cette fois-ci, l’affaire sera portée devant le plus haut tribunal administratif italien.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *