Burkina Faso : Le Président de la Commission des droits humains arrêté pour infractions financières

Kalifa Rodrigue Yemboado Namoano est poursuivi par la justice burkinabè pour des infractions en lien avec la gestion des ressources financières de son institution. Il a pour l’instant été placé en détention provisoire.

Le Président de la Commission nationale des droits humains (CNDH) au Burkina Faso a été arrêté par les forces de l’ordre en début de semaine. Il est accusé « d’infractions de droit commun en lien avec la gestion des ressources (financières, ndlr) de l’institution ». Son interpellation et sa mise en détention provisoire font suite à une enquête menée par l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption.

En dehors du Président Yemboado Namoano, plusieurs autres personnes sont également poursuivies dans le cadre de cette affaire. Elles bénéficient toutes de la « présomption d’innocence » indique un communiqué de la CNDH. La structure étatique chargée de la Promotion et de la protection des droits de l’Homme a tenu à rassurer ses partenaires que les charges retenues contre son Président et certains membres n’entachent en rien la fiabilité de l’institution.

Celle-ci reste toujours engagée « à poursuivre la mise en œuvre de ses attributions en matière de promotion, de protection et de défense des droits humains et de mécanisme national de prévention de la torture ». En attendant que l’affaire soit mise au clair, la CNDH sera dirigée de façon intérimaire par sa vice-Présidente, Gonta Alida Henriette Da.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *