La Chine rejoint officiellement la course à la restructuration de la dette zambienne

Pékin détient 75 % de la dette extérieure de la Zambie. L’État africain cherche à alléger ce lourd fardeau en renégociant les intérêts et les échéances avec ses créanciers.

La Chine a officiellement rejoint la course à la restructuration de la dette zambienne. Elle a désigné EximBank pour la représenter lors des discussions devant porter sur le sujet. La Zambie proposera un plan de restructuration d’ici la fin de l’année 2022, selon un communiqué du ministère des Finances.

Pékin détient 75 % de la dette extérieure zambienne, soit 5,93 milliards $. Plus de la moitié de ces prêts ont été fournis par EximBank. Le mois dernier, les pays occidentaux ont accusé la Chine de retarder le processus de restructuration de la dette des pays pauvres. Elle vient donc de se mettre au pas en désignant son représentant pour les négociations avec la Zambie.

Contacté par Reuters, EximBank n’a pas voulu répondre aux questions qui lui ont été posées. La Zambie espère parvenir à un accord avec ses créanciers, dont la France et l’Inde, afin d’alléger le fardeau de sa dette et retourner sur le marché international. Elle a besoin de nouveaux financements pour soutenir sa croissance économique.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *