Madagascar a perdu plus de 10 milliards $ à cause de la dégradation de ses terres

Il faudra engager des discussions avec les communautés locales pour les sensibiliser et définir un cadre de réglementation de l’utilisation des terres. Le gouvernement devra également adopter des politiques environnementales intégrées et durables pour protéger ses terres.

Les pertes économiques engendrées par la dégradation des terres à Madagascar depuis l’an 2000 s’élèvent à plus de 6,7 milliards $. Les conséquences de ce phénomène sur l’agriculture ont entraîné un manque à gagner de 4,1 milliards $ sur la même période. Ces chiffres proviennent des données de la Banque mondiale. Ils témoignent des importants dégâts causés par l’activité humaine sur l’environnement.

La solution au problème réside donc dans la sensibilisation des communautés locales. Celles qui utilisent le plus les terres de cette île située au Sud-Est de l’Afrique. Il faudra « mener une concertation très large, sincère et franche avec les communautés locales (…) »préconise Jérôme Koumba, expert en environnement, cité par Africa 24. Ces discussions déboucheront sur un accord entre les différentes parties impliquées, dont les autorités, sur les mesures à mettre en œuvre pour la protection des terres.

Le gouvernement devra de son côté « s’atteler à faire appliquer de manière ferme et rigoureuse les lois et réglementations relatives à la protection des forêts et des sols »recommande Koumba. Il devra également effectuer des bilans périodiques sur la couverture végétale au niveau des zones arides.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *