Les IDE baissent de 90% en Afrique

Le contexte économique actuel a suscité de la réticence et de la méfiance chez les investisseurs internationaux. Souffrant déjà d’un manque de financements, l’Afrique subit une fois encore le revers d’une guerre qui n’est pas sienne.

D’après le nouveau rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les investissements directs étrangers ont régressé de 90% en Afrique. Ils sont passés de 10 milliards $ au second semestre 2021 à 1 milliard $ au second semestre de cette année. Cette baisse est imputable à la crise économique actuelle.

La flambée des prix des produits de base, le surendettement massif des pays pauvres et la hausse des taux directeurs au niveau des Banques suscitent de la réticence chez les investisseurs internationaux. Dans un contexte déjà compliqué pour l’Afrique, ceux-ci hésitent à opérer dans la région. La pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine ont exacerbé les problèmes de l’économie africaine.

Le continent qui n’a causé aucune de ces différentes crises, subit de plein fouet les effets de celles-ci. Une injustice que dénoncent les pays africains et les organismes internationaux, réclamant réparation pour les nombreux torts qui ont été faits au peuple africain.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *