L’Afrique perd entre 50 et 90 milliards $ par an à cause des flux financiers illicites

Les criminels se servent des flux commerciaux pour déguiser leurs activités illégales et blanchir plusieurs milliards $. Les institutions africaines doivent être mieux outillées pour protéger leur système financier contre ces genres de pratique.

Les flux financiers illicites font perdre entre 50 et 90 milliards $ à l’Afrique chaque année. C’est ce qu’a indiqué Tagbo Agbazue, directeur exécutif du Centre panafricain d’études politiques, lors du dernier séminaire de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank). Cette rencontre a récemment été organisée pour discuter du financement du commerce en Afrique.

Le blanchiment d’argent est devenu l’un des moyens qu’utilisent les criminels pour masquer leurs opérations illégales. « Chaque semaine, des millions de marchandises et de conteneurs circulent d’un pays à l’autre dans le monde. Les criminels utilisent cet important volume commercial pour déguiser certaines activités dans le but de transférer de la valeur d’une juridiction à l’autre » a indiqué Agbazue. Il urge de renforcer les capacités des institutions pour une meilleure protection du système financier.

Les flux financiers illicites privent l’Afrique d’importantes ressources pour son développement. « De nombreuses institutions ont besoin de formation. Même les bureaux de première ligne comme la police, le département des douanes, les institutions de promotion du commerce et de l’investissement dans le respect des pays africains doivent améliorer leur processus » a préconisé l’expert, cité par Africa 24.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *