L’UE lève les sanctions contre trois dirigeants burundais

Les 27 avaient imposé des restrictions de voyage et le gel des avoirs de ces responsables. Ils les accusaient d’avoir porté atteinte à la démocratie au Burundi.

L’Union européenne (UE) a annoncé la levée des mesures restrictives contre trois dirigeants burundais. Les personnes concernées sont : le Premier ministre Gervais Ndirakobuca, le conseiller principal du Président de la République, Godefroid Bizimana et un ancien haut-responsable militaire, Leonard Ngendakumana. Ils étaient accusés d’avoir porté atteinte à la démocratie lors de la réélection contestée de Pierre Nkurunziza en 2015. Ils ont donc été sanctionnés par des restrictions de voyage et le gel de leurs avoirs sur le territoire européen.

L’UE poursuit ses discussions avec les autorités burundaises pour le rétablissement des relations bilatérales et amicales. Ces dernières années, le Burundi a été accusé d’avoir violé les droits de la personne humaine. Les 27 ont demandé mardi dernier au gouvernement d’améliorer la protection vis-à-vis de ces citoyens et de libérer les prisonniers politiques. Ils l’ont également exhorté à faciliter le retour des exilés politiques et à promouvoir l’indépendance du système judiciaire. D’après l’UE, « des défis majeurs restent non abordés et non résolus » dans ce pays est-africain.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *