Moody’s dégrade la note souveraine du Nigeria à B3

Les finances publiques du pays sont en baisse. La capacité de l’État à honorer ses engagements financiers devient incertaine. Le risque de défaut s’approche et les perspectives à court terme sont négatives.

Moody’s a rabaissé la note souveraine du Nigeria de B2 à B3 tout en prédisant une nouvelle dégradation. Cette notation traduit la baisse significative des finances publiques du pays. « La situation budgétaire et extérieure du Nigeria n’a pas bénéficié de la hausse des prix du pétrole en 2022 » indique le communiqué de Moody’s.

Cette année, les cours de l’or noir ont flambé de 42% par rapport à 2021. Les pays producteurs de brut en ont tiré largement profit pour renflouer leurs caisses et assurer le service de leur dette. C’est notamment le cas de l’Angola qui réduira son endettement public de 40% d’ici la fin de l’année 2022. Le Nigeria n’a pas su profiter de la hausse des prix du pétrole à cause du vol de brut qui a entraîné la chute de 32% de sa production au cours des 9 premiers mois de l’année.

Ses réserves de changes ont diminué de 3 milliards $ sur la même période. Ses euro-obligations sur le marché international ont également chuté. La Bank of America prévoit une dévaluation de 20% du naira d’ici les 9 prochains mois. D’après Moody’s, les perspectives à court terme sont négatives.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *