The Nature Conservancy pourrait racheter un eurobond de 700 millions $ du Gabon pour protéger ses aires marines

Le projet fait actuellement l’objet de négociations entre les deux parties. Une fois approuvé, il permettra au Gabon de réduire le taux de cet emprunt et d’étendre l’échéance de remboursement. Il l’aidera également à financer les initiatives lancées par le gouvernement pour protéger les aires marines nationales.

Le Gabon est en pourparlers avec The Nature Conservancy (TNC) pour réorganiser un eurobond de 700 millions $. L’organisation pourrait racheter les titres émis par le pays auprès des investisseurs sur le marché international. Elle réorganisera ensuite cette dette en réduisant le taux d’intérêt et en allongeant la durée de remboursement. Elle utilisera une partie des bénéfices qui seront générés par ces euro-obligations pour financer les projets de conservation des aires marines protégées qui ont été élaborés par le gouvernement gabonais, à hauteur d’environ 5 millions $ par an pendant 15 ans.

L’information a été donnée par le ministre gabonais de la Forêt, Lee White, dans une interview accordée à Bloomberg. Un accord entre son pays et TNC est attendu au premier trimestre 2023. L’eurobond de 700 millions $ dont il s’agit devrait arriver à échéance en 2025. Le Gabon dispose actuellement de 20 aires marines protégées couvrant 26% de ses eaux, soit 53 000 km2. Celles-ci contiennent les plus grandes populations reproductrices de tortues luth et olivâtres. Elles hébergent également 20 espèces de baleines et dauphins.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *