Le Mali retrouve l’appétit des investisseurs sur le marché financier régional

Le Trésor malien avait été boudé par les investisseurs de l’Uemoa le 21 septembre dernier. Il a réussi cette fois-ci son émission de titres assortis de diverses maturités. Il n’a toutefois pas séduit la totalité des pays de la sous-région.

Le Mali a retrouvé l’engouement des investisseurs de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) lors de sa dernière émission obligataire. Recherchant 44 milliards FCFA (65,49 millions $), il s’est vu proposer des souscriptions de 56 milliards FCFA, soit un taux de couverture de plus de 127%. Ces dernières proviennent de 5 pays de l’Uemoa sur les 8 que compte la sous-région. Le Mali ne retiendra cependant que les 44 milliards FCFA qu’il recherchait.

Son emprunt est composé d’une tranche de Bons assimilables du Trésor (BAT) et de deux tranches d’Obligations assimilables du Trésor (OAT). Les BAT (3 milliards FCFA) sont assortis d’un rendement de 3,56% sur une maturité de 182 jours. Le rendement de la première tranche d’OAT (23 milliards FCFA) est de 6,59% sur une maturité de 7 ans. Celui de la seconde tranche (18 milliards FCFA) a été fixé à 6,38% pour une maturité de 5 ans.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *