La BID débloque 29 millions $ pour deux projets au Sénégal

La Banque islamique de développement (BID) a signé des accords avec la ministre sénégalaise de l’Économie. L’un d’eux vise le développement de l’industrie pharmaceutique du pays. Le second permettra d’améliorer l’évaluation des sols fertiles du Sénégal.

La BID et le Sénégal ont conclu deux accords d’une valeur combinée de 29 millions $. Les conventions ont été signées à Washington par la ministre de l’Économie, Oulimata Sarr et le président de l’institution financière, Muhammad Sulaiman Al Jasser. Le paraphage des accords s’est tenu en marge des Assemblées annuelles de Bretton Woods.

Le premier accord porte sur le projet de création d’une unité de fabrication de vaccins. Il est assorti d’un financement de 27 millions $. L’objectif des autorités sénégalaises est d’atteindre la souveraineté médicale et pharmaceutique pour éviter les problèmes d’approvisionnement qui ont été enregistrés pendant la pandémie de Covid-19.

Le deuxième accord est relatif au projet de Cartographie de la Fertilité des sols au Sénégal. Sa mise en œuvre permettra de mieux évaluer le potentiel arable des terres. L’ambition du gouvernement sénégalais est de parvenir à l’autonomie agricole de sorte à limiter les importations alimentaires.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *