L’Angola réduira sa dette publique de 40% en 3 ans

La flambée des prix du pétrole a permis au pays d’exploser ses recettes depuis le début de la guerre en Ukraine. Ses dirigeants comptent en profiter pour accélérer le remboursement des prêts qui ont été contractés chez la Chine. L’idée étant de solder une bonne partie de la dette avant que les cours de l’or noir ne chutent.

L’Angola a réduit sa dette de 100% du PIB en 2020 à 66% à l’heure actuelle. Il compte poursuivre cette performance au cours des prochains mois pour atteindre un ratio dette/PIB de 61% en 2023, soit une baisse d’environ 40% en 3 trois ans. « Cela ressemble à un miracle » a déclaré la ministre des Finances, Vera Daves dans une interview accordée à Bloomberg. L’Angola a profité cette année de la flambée des prix du pétrole pour rembourser une bonne partie de sa dette.

Il s’est notamment acquitté de ses engagements financiers vis-à-vis de la Chine, son plus grand créancier. Le travail effectué cette année pour parvenir à un tel résultat a été « difficile », indique la ministre Daves. Outre la hausse des cours du pétrole sur le marché international, l’Angola a été favorisé par l’appréciation de sa monnaie dont la valeur a cru de 21% face au dollar en 2022. Le gouvernement entend profiter de cette opportunité pour accélérer sa croissance économique.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *