La dette togolaise chute à 61% à mi-2022

Le Togo détient à ce jour la deuxième dette la plus élevée de l’Uemoa, derrière la Guinée-Bissau. Les autorités ont entrepris diverses mesures pour réduire leurs dépenses tout en améliorant la mobilisation des recettes. L’objectif étant de maintenir l’endettement en deçà du seuil fixé par la communauté sous-régionale.

La dette publique togolaise a chuté de 100 points de base à 61% à mi-2022. Ces chiffres proviennent des données communiquées par le ministre de l’Économie et des Finances, Sani Yaya. Le recul enregistré au cours du premier semestre est dû aux mesures de maîtrise budgétaire qui ont été prises par les autorités. « Nous avons des recettes publiques qui augmentent malgré la conjoncture qui n’est pas facile, grâce au port que nous avons et grâce à l’office togolais des recettes qui a maîtrisé le processus de recouvrement des impôts et des douanes » explique l’économiste Charles Birregah, cité par Africa 24.

Avec des dépenses modérées, le gouvernement parvient à limiter ses emprunts et par la même occasion son endettement. Rappelons-le, ce dernier avait cru de 10% entre 2020 et fin 2021 à cause de la crise Covid-19. L’objectif des autorités est de rester en deçà du seuil sous-régional, soit 70%. À ce jour, le Togo est le deuxième pays dont le ratio dette/PIB est le plus élevé au sein de l’Uemoa. Le premier étant la Guinée-Bissau dont la dette publique est estimée à 63,6% du PIB selon la Banque mondiale.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *