Gazoduc Nigeria-Maroc : La décision finale d’investissement sera prise l’année prochaine

La construction du pipeline coûtera entre 20 et 25 milliards $. Elle permettra au Nigeria de fournir du gaz aux pays ouest-africains et de desservir le marché européen. L’objectif étant de remplacer le pétrole qui a pendant longtemps été la principale source de revenus du pays.

Le Nigeria est en négociations avec de potentiels investisseurs pour financer son projet de gazoduc devant relier son pays au Maroc, avec un débouché sur le marché européen. Les pourparlers pourraient prendre fin en 2023. « Nous prendrons une décision finale d’investissement l’année prochaine » a déclaré Mele Kyari, directeur général de la société pétrolière nationale, la NNPC. Celui-ci n’a pas dévoilé les différents investisseurs avec lesquels son pays discute actuellement.

Le gazoduc Nigeria-Maroc s’étendra sur 5 600 km et traversera 11 pays en Afrique de l’Ouest avant d’atteindre le Maroc où il pourra desservir le marché européen. La Cédéao, le Maroc et le Nigeria ont déjà signé le protocole d’accord pour la mise en œuvre de ce projet énergétique d’intégration régionale. La construction du pipeline coûtera entre 20 et 25 milliards $.

Le gazoduc permettra au Nigeria d’exploiter ses énormes ressources gazières estimées à 200 000 milliards de pieds cubes. Le pays prévoit ainsi de passer de sa dépendance au pétrole brut à une dépendance au gaz. L’objectif à court terme est de quadrupler la production gazière. Un objectif qui est « tout à fait réalisable » selon Kyari.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *