Burundi : La Banque centrale lève la suspension sur les bureaux de changes

Le pays avait imposé diverses mesures économiques pour limiter les effets des sanctions imposées par l’Occident. Maintenant que ces dernières sont levées, le régulateur financier autorise les bureaux de change à opérer.

La Banque centrale du Burundi a annoncé, le week-end dernier, l’annulation de la suspension des bureaux de changes. De même, les restrictions sur les transferts internationaux en devises étrangères sont également levées. Ces mesures avaient été prises en 2020 pour éviter un effondrement économique. Le pays était à l’époque en proie à une crise marquée par des sanctions européennes et américaines. Celles-ci ont fait chuter la devise burundaise ainsi que les réserves de changes.

Les bureaux de change pratiquaient alors des taux non conformes à ceux exigés par la Banque centrale. Le régulateur a donc suspendu leurs activités et seules les banques commerciales étaient autorisées à échanger des devises. La levée de toutes ces sanctions vise maintenant à « stabiliser la situation économique et à renforcer la résilience de l’économie burundaise » a déclaré Dieudonné Murengerantwari, gouverneur de la Banque centrale du Burundi. Les bureaux de change devront toutefois s’enregistrer auprès du régulateur financier avant de reprendre leurs opérations.

« Ces décisions confirment l’ouverture économique et financière du Burundi sur le monde, ainsi que la reprise de ses relations avec la Banque mondiale, le FMI et d’autres bailleurs de fonds » a commenté Gilbert Niyongabo, professeur d’économie burundais. Pour rappel, l’UE et les États-Unis avaient imposé des sanctions au Burundi suite à la répression post-électorale qui a fait au moins 1200 morts et 400 000 exilés en 2015 après que le président Pierre Nkurunziza a brigué un troisième mandat très controversé. Les sanctions ont commencé à être levées depuis quelques mois.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *