Nigeria : L’État de Kogi ferme l’usine locale de Dangote Cement

L’entreprise ne disposerait pas des preuves confirmant l’acquisition de cette unité industrielle autrefois détenue par l’État de Kogi. La fermeture de l’usine a cependant été suivie d’une manifestation de jeunes qui ont envahi les locaux de cette dernière. Ils ont tué 7 membres du personnel et blessé plusieurs autres employés.

Les législateurs de l’État de Kogi ont ordonné la fermeture de l’usine locale de Dangote Cement sise à Obajana. L’entreprise est accusée de ne pas être le propriétaire de cette unité industrielle. Il lui a été demandé de fournir les preuves pouvant attester qu’elle a réellement acquis l’usine mais elle n’a pas pu.

La cimenterie en question est censée avoir été rachetée par Dangote Cement en 2002. Une transaction que les nouveaux dirigeants de l’État ne trouvent nulle part dans les documents officiels. « Il a été constaté qu’aucune acquisition valide n’a eu lieu car Dangote n’a pas pu montrer la preuve de ce qui a été payé en contrepartie de l’acquisition » a déclaré Kingsley Fanwo, commissaire à l’Information de l’État de Kogi.

Après la publication de la décision de fermeture, la cimenterie a été envahie par des manifestants qui ont blessé plusieurs employés. Selon le média local Ripples Nigeria, 7 membres du personnel auraient trouvé la mort. Dangote Cement a traité ces manifestants de « voyous » et s’est engagé à « remédier à la situation ». Les jeunes qui ont envahi les locaux de l’usine accusaient cependant l’entreprise de pollution environnementale causée par ses activités.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *