Centrale-nucléaire

Le Ghana détiendra sa centrale nucléaire d’ici 2030

Le Ghana fait partie des pays africains qui entendent exploiter l’énergie nucléaire pour sortir du déficit électrique auquel ils sont confrontés. L’État ouest-africain entend ériger et mettre en fonction sa centrale nucléaire d’ici 2030. L’annonce a été faite par le directeur général de Nuclear Power Ghana (NPG), Stephen Yamoah.

Le pays avait reçu l’autorisation de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) depuis 2014. Il entend maintenant rallier des partenaires techniques et financiers au projet. Selon Stephen Yamoah, la construction d’une centrale avec un grand réacteur devrait coûter entre 6 et 8 milliards $. Avec un petit réacteur, ce coût varie entre 2 et 5 milliards $.

À l’instar des autres nations africaines qui veulent exploiter le nucléaire, le Ghana s’est engagé à ne pas s’en servir pour fabriquer des armes. L’énergie produite par la centrale permettra de combler le déficit électrique du réseau national. Elle garantira une transition verte et durable au Ghana, a indiqué Seth Debrah, directeur de l’Institut national de l’énergie nucléaire.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *