Vincent-de-Paul-Massassa

Gabon : Des accusations de détournements infondées contre le ministre du Pétrole

L’actuel ministre gabonais du Pétrole, Vincent de Paul Massassa, fait l’objet d’accusations non-vérifiées sur les réseaux sociaux. L’instigateur de cette opération est l’un des avocats de Patrichi Tanasa. Ancien patron de la Gabon Oil Company (GOC), ce dernier a récemment été condamné par la justice gabonaise à 12 ans de prison ferme. Il a été reconnu coupable de détournements de fonds et blanchiment de capitaux.

Maintenant qu’il est en prison, ses avocats semblent avoir décidé de s’en prendre aux actuels membres du pouvoir pour essayer d’en faire tomber certains, si possible par des mensonges. En effet, l’un des avocats de Tanasa s’est exprimé au cours d’un point de presse durant lequel il a accusé l’actuel ministre du Pétrole d’avoir profité des détournements de fonds de son client. Patrichi Tanasa aurait ainsi offert une enveloppe de 100 millions FCFA à des responsables du ministère du Pétrole, dont Vincent de Paul Massassa qui était alors directeur général des Hydrocarbures.

« Cette somme a été remise au Ministre de l’Économie de l’époque, au ministre du Pétrole et au directeur général des Hydrocarbures, actuel ministre du Pétrole, Vincent de Paul Massassa » a déclaré l’avocat. Au vu des faits, ces accusations sont infondées. Vincent de Paul Massassa a été nommé à la Direction générale des Hydrocarbures en août 2017. Il a cependant été démis de ce poste en avril 2018. Patrichi Tanasa a quant à lui été nommé à la tête de la GOC en mai 2018, soit un mois plus tard, avant d’être limogé en novembre 2019. Il a donc dirigé la compagnie bien après le départ de Vincent de Paul du ministère du Pétrole. Ce qui fausse toutes les accusations portées contre ce dernier.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *