bois-de-rose

Gambie : Toute exportation de bois interdite jusqu’à nouvel ordre

Le gouvernement gambien interdit toute exportation de bois jusqu’à nouvel ordre. Cette mesure permettra « de légaliser, ou de mieux contrôler, les ventes et expéditions illégales de bois de rose », a déclaré la ministre de l’Environnement, Rohey John-Manjang. Elle fait suite à l’appel lancé par la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction (Cities).

L’organisation a en effet demandé à 16 pays, dont la Gambie, de suspendre les ventes de bois de rose qui constitue désormais une espèce menacée. Entre 1998 et 2008, l’État ouest-africain a perdu près de 100 000 hectares de forêts. Au cours de la dernière décennie, elle a exporté plus de 1,6 million d’arbres.

À l’instar des exportations, les importations et l’abattage d’espèces protégées sont strictement interdits en territoire gambien. Il faudra désormais obtenir le quitus du Département des forêts pour importer du bois. Ces différentes mesures prises par la Gambie sont saluées par Greenpeace Afrique.

L’Ong de protection de la nature félicite les dirigeants pour leur courage et leur ferme engagement. « La protection des forêts demeure une priorité, car elles constituent un trésor de biodiversité et participent à l’équilibre et à la santé de notre planète ». C’est ce qu’a déclaré Irène Wabiwa Betoko, responsable chez Greenpeace Afrique, citée par Afrik21.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *