Rdc-mines-cmoc

Mines : China Molybdenum doit 7,6 milliards $ à la RDC

La compagnie minière China Molybdenum (CMOC Group) doit payer une redevance de 7,6 milliards $ à la République démocratique du Congo (RDC). L’information a été donnée par Léon Mwine Kabiena, directeur adjoint de la société minière publique du pays, la Gécamines. Celui-ci accuse CMOC Group d’avoir sciemment sous-évalué les réserves minérales détenues par la société Tenke Fungurume. On parle là de l’un des plus grands producteurs de cuivre et de cobalt au monde.

Le responsable de la Gécamines reproche à la firme chinoise d’avoir dissimulé les réelles données sur les mines de Tenke Fungurume afin d’échapper à des redevances plus élevées. « C’est la plus grosse arnaque de ces 20 dernières années. La Gécamines ne va plus tolérer de telles choses » fait savoir Kabiena.

CMOC Group rejette quant à lui toutes ces allégations et se dit toujours en charge du projet. Or, un tribunal a récemment ordonné que la co-entreprise soit temporairement dirigée par un administrateur en attendant que l’État congolais règle son différend avec CMOC Group. Un conflit qui n’est pourtant pas près de se résoudre.

La semaine dernière, les autorités congolaises ont menacé l’entreprise chinoise d’annuler purement et simplement le contrat qui les liait dans la coentreprise de Tenke Fungurume. « (…) Même dans les mariages, il y a toujours des divorces » commente Mwine Kabiena cité par Bloomberg.

« Il y a des gens qui ignorent les faits de base et agissent contre l’accord établi » fustige le CMOC Group. La firme chinoise s’oppose à cette prise de position de l’État congolais. « Nous conservons tous les moyens, y compris ceux légaux pour défendre nos droits et intérêts » confie-t-elle dans un courrier électronique.

 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *