énergies-fossiles

L’Afrique accuse les nations riches d’empêcher le développement de son industrie pétrolière et gazière

Le Chef d’État nigérien, Mohamed Bazoum, a déploré le fait que les nations riches cherchent à mettre un terme aux financements des projets pétroliers et gaziers. Une décision qui, selon lui, nuit gravement au développement de certains pays africains. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment le Niger, le Ghana, le Sénégal, l’Ouganda, etc. Ces nations viennent de découvrir le potentiel dont regorge leur sous-sol pour leur permettre de développer une grande industrie pétrolière et gazière. De quoi impulser leur croissance économique et leur émergence d’ici quelques années.

En suspendant les financements à tout type de projet lié aux fossiles, les nations riches asphyxient une source de développement capitale pour ces nouveaux ou futurs producteurs de pétrole et de gaz. À l’Africa CEO Forum, un sommet regroupant 1500 chefs d’entreprises et décideurs publics, Mohamed Bazoum s’est indigné de cette transition brutale et immédiate qui nuit aux perspectives économiques de certains pays africains. « A un moment, des sociétés avaient envisagé d’exploiter le charbon du Niger. Mais avec ces mesures, il n’y a aucune banque qui est prête à s’engager, nous sommes punis » a-t-il fustigé.

Tout comme lui, le président sénégalais et président en exercice de l’Union africaine (UA), Macky Sall, a dénoncé une discrimination. « Il est quand même inconcevable que ceux qui ont exploité pendant plus d’un siècle le pétrole et ses dérivés, empêchent les pays africains de valoriser leurs ressources » a-t-il fait remarquer. Il a donc demandé « qu’on permette au continent africain d’exploiter ses ressources naturelles ».

Les nouveaux pays pétroliers et gaziers d’Afrique ne comptent pas rester les bras croisés. « Nous allons continuer à nous battre. Nous avons des ressources fossiles qui doivent être exploitées » a martelé Mohamed Bazoum. Macky Sall espère de son côté que l’Afrique parviendra à « un accord équilibré » lors de la COP 27 en novembre prochain.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *