francs-congolais

RDC : 400 millions $ introuvables dans les caisses de l’État

Les 400 millions $ que la Société minière publique de la RDC nommée Gécamines dit avoir versés dans les caisses de l’État sont introuvables. C’est ce qu’indique un nouveau rapport de l’Inspection générale des Finances (IGF) à l’issue d’un audit réalisé sur la gestion de la société. Les fonds manquants sont constitués d’avances fiscales et de prêts.

Le rapport soulève de nombreux autres problèmes dans la gouvernance du secteur minier congolais. Il note notamment des « irrégularités » dans la cession des actifs locaux et un « manque de transparence » dans la signature des accords de partenariat. Il dénonce également des « préjudices » et un « défaut de paiement » vis-à-vis du Trésor public. La Gécamines est aussi accusée de détournement de fonds publics.

Les auteurs du rapport indiquent que des « avantages indus » et des « collations exorbitantes » auraient été versés à des dirigeants. Le paiement de ces primes et collations s’est chiffré à 1,5 milliard $ selon Jules Alingete, inspecteur général des Finances. Les partenaires de la Gécamines ont généré 35 milliards $ de chiffres d’affaires entre 2012 et 2020. La société publique n’a cependant perçu que 1,6% de royalties, soit 564 millions $. Autant de dysfonctionnements que le président Félix Tshisekedi veut résoudre à travers la révision de tous les accords miniers du pays.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *