Ouganda

Blanchiment d’argent : L’Ouganda risque de rejoindre la liste noire du GAFI

L’Ouganda fait partie des pays où sévit le blanchiment d’argent. Actuellement sur la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI), le pays est-africain pourrait bientôt figurer sur celle noire. La seule façon d’y échapper sera de mettre en œuvre les réformes proposées par l’organisation. L’État a cependant épuisé la majorité du temps qui lui a été accordé pour y parvenir.

Le GAFI avait proposé, depuis 2020, 22 réformes à mettre en œuvre par l’Ouganda pour endiguer cette pratique et lutter efficacement contre le financement du terrorisme. Deux ans plus tard, l’Ouganda n’en a réalisées que 6. Il ne reste actuellement que le mois de juin 2022 pour prouver au GAFI que des progrès ont été faits. Le délai ne suffit malheureusement plus aux autorités ougandaises. Elles demandent donc une rallonge au GAFI.

« Il nous faut du temps pour aller jusqu’au bout des réformes » indique la Financial Intelligence Authority, citée par RFI. « Notre gouvernement, poursuit-elle, s’est engagé à traiter les questions en suspens d’ici la publication de notre prochain rapport (…). Nous sommes donc optimistes et nous pensons que si on nous donne un peu plus de temps, nous pourrons y arriver ». D’après le régulateur financier ougandais, la mise en œuvre des réformes a été ralentie à cause de la pandémie de Covid-19. En effet, souligne-t-il, « les 16 (autres) réformes projetées ne sont pas abandonnées ».

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *