Fmi-tunisie

La Tunisie espère bientôt démarrer les discussions avec le Fmi pour obtenir 4 milliards $

Le gouvernement tunisien espère entamer les pourparlers avec le Fonds monétaire international (FMI) dans les prochaines semaines. Objectif : parvenir à un nouvel accord qui permettra aux autorités d’obtenir un prêt de 4 milliards $. Le pays traverse actuellement la pire crise financière de son histoire. L’aide du prêteur basé à Washington semble être le dernier recours du gouvernement tunisien.

L’échec des discussions provoquera l’effondrement des finances publiques. La réussite entraînera par contre des réformes profondes et sévères. On peut notamment citer la réduction des salaires, des subventions alimentaires et énergétiques, l’imposition de nouvelles taxes, etc. Des mesures que contestent déjà les travailleurs de la fonction publique. Cette semaine, l’un des principaux syndicats du pays a appelé les fonctionnaires à faire une grève nationale.

D’après le Premier ministre Najla Bouden, les perspectives d’un accord avec le FMI sont plutôt positives. La cheffe du gouvernement tunisien a en effet rencontré la directrice de l’institution, Kristalina Georgieva. Les échanges ont été « fructueux », rapporte Reuters. Le prêteur a même qualifié le programme de réformes élaboré par le gouvernement de « prometteur ».

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *