Fmi-sénégal

Le FMI signe un accord de 216 millions $ avec le Sénégal

Une équipe du Fonds monétaire international (FMI) s’est entretenue avec les dirigeants sénégalais du 5 au 17 mai dernier. Les discussions ont porté sur l’augmentation du financement accordé au pays ouest-africain. Elles ont débouché sur la signature d’un accord de 216,8 millions $. Ces fonds permettront aux autorités sénégalaises de mettre en œuvre les politiques nécessaires pour mieux faire face à la crise mondiale.

La guerre en Ukraine a fait flamber les prix des cours mondiaux. Les produits de base sont plus chers. La population a de plus en plus de mal à s’approvisionner en denrées alimentaires. L’État se trouve contraint d’augmenter ses dépenses pour venir en aide aux plus démunis. Ces facteurs ajoutés aux sanctions imposées au Mali, l’un des principaux partenaires commerciaux du Sénégal, feront ralentir la croissance économique de ce dernier en 2022. Elle sera finalement de 5% contre les 5,5% qui avaient été prévus avant le début de la guerre en Ukraine.

Le FMI recommande donc aux dirigeants de « mieux cibler leur soutien à la population ». Ce conseil résulte du fait que ces dernières semaines, le gouvernement sénégalais se soit lancé dans une série de mesures visant à soulager sa population face à la crise. Des subventions ont été accordées sur des produits de forte consommation. Les salaires de base ont été appréciés. Des allocations ont été fournies aux plus vulnérables. Autant d’actions qui auront pour conséquence d’augmenter le déficit budgétaire à 6,2% à la fin de l’année contre une prévision initiale de 4,8%.

Le prêteur basé à Washington préconise également d’« améliorer la mobilisation des recettes intérieures pour préserver la viabilité de la dette publique ». Il faudra par ailleurs accélérer le processus de suppression des subventions accordées au secteur de l’énergie. Le Sénégal devra attendre le mois prochain pour que le Conseil d’administration du FMI valide le nouvel accord.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *