Namibie-solaire

La Namibie veut devenir un exportateur d’énergie d’ici 2030

La Namibie entend devenir un exportateur d’énergie d’ici 2030. Ses autorités se sont rendues en Europe à cet effet. Elles sont parties proposer un plan visant à produire de l’hydrogène vert à partir de l’énergie solaire. Elles sollicitent ainsi l’aide des pays européens qui pourraient ainsi saisir l’opportunité d’importer cette énergie depuis la Namibie.

Le pays d’Afrique australe compte se servir de l’électricité solaire pour produire de l’hydrogène vert. Le soleil est en effet un grand atout dans cet État désertique qui figure parmi les pays les plus touchés par le réchauffement climatique au monde. La Namibie a d’ailleurs signé des accords avec le consortium Hyphen composé du fonds d’investissement Nicholas Holdings et du groupe énergétique allemand Enertrag. La co-entreprise devrait aider la Namibie à produire 5000 MW d’électricité à partir de 2026, rapporte Le Monde.

Cette énergie solaire sera utilisée pour séparer l’hydrogène, contenu dans l’eau de mer désalinisée, de l’oxygène. L’hydrogène sera transformé en électricité pour approvisionner la Namibie et lui permettre d’atteindre l’autosuffisance énergétique d’ici 2030. Actuellement, le pays d’Afrique australe importe 60 à 70% de son électricité depuis l’Afrique du Sud. La réussite de son plan serait donc « un premier pas de l’émancipation économique ». Elle fera de la Namibie, une plaque tournante de l’énergie verte en Afrique et un important fournisseur pour l’Europe.

Les autorités namibiennes qui sont parties exposer le plan, cherchent à nouer un partenariat avec l’Europe qui n’a pas les moyens de produire tout l’hydrogène dont elle a besoin. « L’UE comprend qu’elle ne peut pas produire 20 millions de tonnes d’hydrogène en Europe. C’est impossible, nous n’avons pas assez de soleil et pas assez de vent, raison pour laquelle notre premier partenaire est l’Afrique ». C’est ce qu’a déclaré Jorgo Chatzimarkakis, secrétaire général de l’association professionnelle européenne Hydrogen Europe. La Namibie pourrait ainsi devenir un véritable allié de l’UE dans cette course pour la transition verte. Surtout maintenant que les 27 cherchent à rompre leur relation énergétique avec la Russie.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *