umaro-sissoco-embalo

Guinée-Bissau : Le président Embalo dissout le Parlement pour des raisons de corruption

Le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo a procédé hier à la dissolution du Parlement. Il accuse les députés d’être impliqués dans des faits de corruption à grande échelle. « L’Assemblée populaire nationale a défendu et protégé, sous le couvert de l’immunité parlementaire, des députés lourdement impliqués dans des crimes de corruption et de détournement de fonds » indique un communiqué du Chef de l’État.

Le président reproche également au Parlement d’avoir constamment des « différences persistantes et insurmontables » avec les autres institutions de l’État, notamment le gouvernement. Le gel de l’organe législatif national intervient quelques mois après une tentative de coup d’État et d’assassinat ratée. Le pays en a enregistré plus d’une dizaine depuis son indépendance en 1974. Ce putsch manqué a fait plus de 10 morts. Il a été orchestré, selon Embalo, par les trafiquants de drogue qui se servent de la Guinée-Bissau comme transit en Afrique. Le Chef de l’État annonce des élections législatives pour le 18 décembre prochain.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *