le_caire_egypte

L’Égypte recherche 40 milliards $ d’investissements d’ici 4 ans

Le gouvernement égyptien veut augmenter les investissements dédiés aux secteurs porteurs de l’économie nationale. Il a donc entrepris de susciter l’intérêt des opérateurs et entreprises privés. Des actions seront menées pour porter la part du secteur privé dans les investissements, à 65% contre 30% actuellement. C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre égyptien Moustafa Madbouly.

Entre autres projets élaborés pour atteindre cet objectif, figure la cession de certains actifs publics. Le gouvernement veut se retirer de certains domaines pour accélérer leur développement sous l’impulsion du privé. La liste des entreprises dans lesquelles il entend céder des participations sera publiée d’ici la fin du mois en cours.

Les autorités égyptiennes projettent aussi d’attirer 40 milliards $ d’investissements au cours des 4 prochaines années. Pour ce faire, « nous proposerons des projets au secteur privé dans les domaines suivants : les véhicules électriques, les centres de données, les réseaux pour le pétrole et le gaz et l’expansion des usines de liquéfaction de gaz, les tours de télécommunication et le développement de l’énergie éolienne » a affirmé Madbouly. Il a ajouté que les secteurs de l’éducation et des banques seront également ouverts aux investissements privés.

L’initiative du gouvernement vise à relancer la croissance économique de l’Égypte, très touchée par la crise ukrainienne. Depuis le début de la guerre, l’État voit ses dépenses augmenter et ses ressources s’amenuiser. Les autorités sont actuellement confrontées à un déficit budgétaire et à une chute drastique des recettes touristiques.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *