VIH

L’Afrique du Sud recevra 547 millions $ pour lutter contre le VIH et la tuberculose

Le Fonds mondial signera un accord de 547 millions $ avec l’Afrique du Sud. Les fonds seront fournis sous forme de subvention. Ils seront investis dans des programmes de lutte contre le VIH/Sida et la tuberculose. Ceux-ci seront mis en œuvre jusqu’en mars 2025. L’information provient d’un communiqué du gouvernement sud-africain, publié aujourd’hui.

Le VIH/Sida est un problème de santé majeur en Afrique du Sud. C’est d’ailleurs le pays le plus touché par la maladie dans le monde, avec plus de 7,5 millions de personnes infectées. Chaque année, l’État recense 200 000 nouvelles contaminations et 72 000 décès. La nation sud-africaine est celle où se comptent le plus de campagnes publicitaires à l’effigie du ruban rouge, rapporte La Presse.

La maladie est tellement répandue qu’elle est considérée comme endémique dans le pays. Elle touche notamment les jeunes sexuellement actifs. En 2005, elle a tué le fils de l’ancien président Nelson Mandela nommé Magkatho. D’après Alan Whiteside, un chercheur sud-africain connu pour son travail innovant dans le domaine des impacts sociaux du VIH/Sida, « la Covid-19, c’est un peu le VIH sur les stéroïdes, dans sa façon d’infecter les gens beaucoup plus rapidement ».

L’Afrique du Sud fait aussi partie des grandes victimes de l’histoire de la tuberculose. En 2006, elle a connu une épidémie sans précédent qui a très vite tué 52 patients sur 53 à l’hôpital de Tugela Ferry dans la région du Kwazulu-Natal. Chaque année, 1% de la population sud-africaine développe la maladie. Une situation qui a d’ailleurs contraint l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à mettre en place une stratégie de lutte efficace contre la tuberculose dans le pays. Aujourd’hui encore, les efforts se poursuivent pour l’éradiquer définitivement.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *