afrique-croissance

Le ratio dette publique/PIB de l’Afrique au plus haut niveau à cause de la guerre en Ukraine

Le conflit russo-ukrainien a poussé le ratio dette publique/PIB du continent africain à son plus haut niveau depuis 20 ans. Aujourd’hui, près de la moitié des pays d’Afrique sont surendettés, selon le Fonds monétaire international (FMI). Les États sont tous confrontés à des déséquilibres budgétaires à cause de la hausse inflationniste et de la cherté de la vie. Tous les secteurs de base sont affectés par l’augmentation des coûts de service : l’agriculture, les transports, l’alimentation et les énergies.

La guerre russo-ukrainienne frappe l’économie africaine à un très mauvais moment, selon le prêteur. Les pays viennent à peine de relever la tête de la crise de Covid-19. Ils s’attelaient à relancer leur croissance et à combler les déficits laissés par la pandémie quand la guerre s’est déclenchée. Aujourd’hui, les perspectives de reprise et de résilience sont revues à la baisse. Elles sont carrément « décevantes » selon Abebe Aemro Selassie, directeur du département Afrique au FMI, cité par Bloomberg.

« Nous nous attendions à une croissance supérieure en cette année » a-t-il déclaré. Ce qui ne sera malheureusement plus le cas avec le conflit qui tend à s’intensifier selon les dernières déclarations du président russe. Les pays africains devront renégocier leurs dettes auprès des créanciers. Les pourparlers entamés par certains d’entre eux sont, pour l’instant, « très compliqués ». Les emprunts internationaux seront plus chers que d’habitude à cause du resserrement du marché des capitaux. Ce qui entraînera plus de difficultés pour l’Afrique dans sa quête de financement et de relance économique.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *