Exxon

Le Mozambique lancera un fonds souverain pour soutenir les exportations du GNL

Le gouvernement mozambicain prévoit de créer un fonds souverain pour soutenir le secteur des hydrocarbures. Le véhicule servira surtout aux exportations de gaz naturel liquéfié (GNL). Une loi sera votée par le Parlement pour en définir les modalités de gestion. D’après les chiffres officiels, le développement du secteur gazier mozambicain rapportera 96 milliards $ de recettes à l’État. De quoi changer le statut économique de cet État africain, actuellement considéré comme le troisième pays le plus pauvre au monde.

Le fonds souverain sera opérationnel avant le début des exportations du GNL prévu pour octobre prochain. Le gouvernement s’est engagé à assurer une gestion « robuste et viable » du véhicule. La Banque centrale du pays avait déjà proposé un modèle à cet effet depuis 2020. Elle avait recommandé que 50% des revenus de l’État soient versés au fonds souverain au cours des deux premières décennies suivant la production du GNL. Les deux plus grands projets gaziers du pays sont gérés par TotalEnergies et ExxonMobil. Ces deux compagnies multinationales avaient suspendu leurs activités au Mozambique à cause de l’insurrection islamique.

Les autorités ont annoncé ces dernières semaines que la situation était sous contrôle et que la sécurité était garantie sur les sites d’exploitation. TotalEnergies devrait donc reprendre ses opérations pour produire 13,1 millions de tonnes de GNL d’ici fin 2022. Le géant français des hydrocarbures s’apprête ainsi à débourser 20 milliards $ pour la réussite de son projet. ExxonMobil attend quant à lui que TotalEnergies relance ses activités pour prendre une décision finale.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *