Sharara

La Libye ferme son plus grand gisement pétrolier

Le champ pétrolifère de Sharara à l’ouest de la Libye a suspendu ses activités et fermé son site. La compagnie nationale de pétrole (NOC) a déclaré un cas de force majeure suite aux manifestations qui ont eu lieu ces derniers jours.

Des protestataires se sont récemment réunis sur le site du plus grand gisement pétrolier du pays. Ils ont exigé l’éviction du Premier ministre Abdul Hamid Dbeibah qui a été remplacé par Fathi Bashagha en février 2022. Dbeibah refuse cependant de quitter son poste.

Les manifestants avaient déjà protesté sur le champ voisin d’El Feel qui a dû aussi suspendre ses activités. D’après Bloomberg, la production nationale de brut chutera de plus de 50%. La NOC a annoncé qu’elle pourrait mettre un terme aux exportations au port de Mellitah, d’autant plus que ce dernier est alimenté par Sharara et El Feel. Une telle situation met en ruine les efforts de relance économique entamés depuis plusieurs mois.

La fermeture des sites d’exploitation et la suspension des activités risquent de replonger la nation dans une nouvelle crise politique et socio-économique. La NOC a donc réitéré aux autorités, « l’importance d’éviter les conflits politiques ».

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *