BIDC

India Exim Bank investira 100 millions $ dans le secteur privé ouest-africain

La Banque d’investissement et de développement de la Cédéao (BIDC) a signé un accord avec l’India Exim Bank pour obtenir une ligne de crédit de 100 millions $. Ces fonds seront investis dans la transformation du secteur privé dans les pays ouest-africains. Ils seront utilisés pour la mise en œuvre des projets relevant des domaines du développement durable. Il s’agit entre autres des infrastructures de base, de la résilience climatique, de la protection de l’environnement, de l’industrie et des services sociaux.

La signature de cet accord est un « événement marquant » selon George Donkor, président de la BIDC. « C’est la première fois que l’India Exim Bank accorde une facilité à la BIDC pour le financement de projets du secteur privé » a-t-il indiqué. Cette ligne de crédit, poursuit-il, contribuera à la réduction de la pauvreté, la création de richesses et d’emplois. Elle constitue « une preuve évidente de la perspective de développement et d’amitié de l’Inde envers le continent africain, pour assurer la reprise post-covid-19 ». C’est ce qu’a déclaré Harsha Bangari, directrice générale de la banque indienne.

Autrefois, l’India Exim Bank finançait le secteur public. Ses investissements dans les États-membres de la CEDEAO sont actuellement estimés à 1 milliard $. Des fonds qui ont été injectés dans une quarantaine de projets dans la sous-région. La Banque indienne veut désormais contribuer à la création des conditions nécessaires pour favoriser l’émergence de l’Afrique de l’Ouest. L’objectif étant de faire de cette sous-région, une zone « restaurée, habilitée et résiliente, parfaitement intégrée tant au niveau interne que dans le système économique mondial », rapporte Réussir Business.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *