Pollution plastique

Lutte contre la pollution plastique : bientôt un traité juridiquement contraignant

L’Assemblée des Nations unies pour l’environnement tient depuis le lundi dernier, une conférence internationale sur la lutte contre la pollution plastique. Hier, les différents Etats-membres ont décidé de créer un Comité intergouvernemental de négociation. Cet organe sera chargé de définir les termes d’un accord mondial « juridiquement contraignant » qui permettra de sauver la biodiversité terrestre et marine. 

La collaboration des Etats-membres de l’Assemblée pour lutter contre la pollution plastique est une avancée historique pour les organisateurs de cette conférence. « Aujourd’hui, nous écrivons l’histoire » s’est réjoui le ministre norvégien de l’Environnement, Espen Barth Eide, cité par RFI.

« La pollution plastique est une crise planétaire » a déclaré la ministre rwandaise de l’Environnement, Jeanne d’Arc Mujawamariya. En 2019, le monde a produit 460 millions de tonnes de plastique. Les déchets issus de cette matière, soit 353 millions de tonnes, sont abandonnés dans la nature. Seulement 10% sont recyclés et 22% brulés, polluant l’air.

L’accord contraignant qui sera élaboré permettra, selon la ministre rwandaise, « d’apporter une réponse unifiée pour agir sur l’ensemble du cycle de vie du plastique ». Ce dernier inclut aussi bien la production, la distribution, la gestion et l’élimination de la matière. « C’est maintenant que le véritable travail commence (…) pour atteindre notre objectif ultime » indique Kwaku Afriyie, ministre ghanéen de l’Environnement. L’accord mondial sur le plastique devrait être prêt d’ici fin 2024. Il inclura des dispositions visant à encourager la contribution du secteur privé. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *