Réchauffement climatique : 50% des espèces vivantes perdront 30% de leurs effectifs

50 % de la population humaine mondiale est très exposée aux effets du réchauffement climatique. Cela ressort du nouveau rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Le document, publié aujourd’hui, fait état des graves menaces auxquelles s’exposent les habitants de la Terre. Selon les chercheurs, le retard observé dans la tenue des engagements climatiques à l’échelle internationale, notamment au niveau des pays développés, réduit les chances d’un « avenir vivable ». Une menace qui plane surtout sur les générations à venir.

Les efforts fournis de part et d’autres par les dirigeants du monde sont assez insuffisants. L’augmentation des inondations, incendies, cyclones et tempêtes, n’est que le signe annonciateur de la catastrophe à venir. 50% des espèces vivantes sur Terre perdront 30% de leurs effectifs et de leurs habitats si les engagements climatiques ne sont pas tenus dans les délais prévus. Ces pertes seront de 90% pour les coraux en Afrique. Le continent risque encore plus : une perte généralisée de sa biodiversité, rapporte RFI. L’urgence de réduire les émissions de gaz à effet de serre est plus que jamais cruciale selon le Giec. Le réchauffement doit impérieusement être limité entre 1,5 et 2 degrés.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *