Congo : les droits liés à l’accès à la santé sont constamment violés (CAD)

Les droits liés à l’accès à la santé sont violés en permanence en République du Congo. Cela ressort d’une enquête réalisée par l’ONG Centre d’actions pour le développement (CAD). Les investigations ont révélé que le pays est « un désert médical ». Les services de santé congolais sont carrément médiocres, indique le rapport consulté par RFI.

Les infrastructures nécessaires ainsi que le personnel qualifié pour assurer ces services sont insuffisants. A titre d’exemple, « le Centre de santé intégré (CSI) de Goma Tsé Tsé n’a aucun lit, aucune ambulance. Les personnes hospitalisées sont obligées d’étaler les nattes ou les pagnes pour dormir ». La situation ne semble pas préoccuper les autorités. « Nos autorités partent se faire soigner à l’étranger parce qu’elles sont conscientes que nos hôpitaux sont pauvres » a déclaré Trésor Nzila, directeur exécutif du CAD.

Selon lui, « l’argent public est dilapidé ». Dans certains centres de santé, il faut négocier avec l’armée lorsqu’il y a une situation d’urgence. « Quand ce véhicule n’est pas disponible, il faut négocier avec l’Église catholique. Sinon le malade est transporté dans une brouette » explique Nzila. La présente enquête a été réalisée sur près d’un an. Elle n’a pas encore été commentée par les autorités locales.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *