Niger : l’industrie extractive représentera environ ¼ du PIB d’ici 2025

L’industrie pétrolière et gazière représentera 24% du PIB nigérien d’ici 3 ans. Les autorités se sont engagées à œuvrer au cours des prochains mois pour atteindre cet objectif. Elles prévoient de renforcer l’exploitation de ses ressources en hydrocarbures et la production nationale. Les réserves de pétrole et de gaz du Niger sont actuellement estimées à 3,7 milliards de barils, rapporte Croissance Afrique.

« Le défi majeur, face aux exigences du développement économique et social régional, est de débloquer et d’étendre l’impact positif de l’exploitation ». C’est ce qu’a déclaré le ministre nigérien de l’Energie, Mahamane Sani Mahamadou. Il s’exprimait ainsi au cours du forum de la CEDEAO sur les mines et le pétrole (Ecomof). Ce forum a eu lieu cette semaine. La rencontre a été organisée pour discuter de l’ « intégration des industries minières et pétrolières dans le développement des chaînes de valeur régionales ».

Pour ériger une grande industrie pétrolière, le Niger s’est donné trois principaux objectifs. Il veut développer le contenu local, transformer les ressources disponibles, et construire des infrastructures capables de desservir la sous-région. Selon NJ Ayuk, président exécutif de la Chambre africaine de l’Énergie, le Niger dispose des moyens et des opportunités nécessaires pour attirer les investisseurs dans son secteur extractif.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *