L’Algérie suspend les taxes sur les produits de consommation

Le président algérien a ordonné la suspension des impôts sur les produits alimentaires et informatiques. Ce sont des taxes pourtant introduites par la Loi des Finances 2022. Cette dernière prévoyait un prélèvement allant de 60 à 133%. Ce taux concerne le matériel informatique acheté par des particuliers sur les sites étrangers de commerce en ligne. Elle imposait également une Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 9% sur le sucre.

La présente décision du président Abdelmadjid Tebboune vise à résoudre le problème lié à la cherté de la vie dans le pays. C’est ce qu’indique un communiqué de la Présidence algérienne. L’Etat prendra en charge « la différence des prix des produits destinés aux citoyens à travers l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) ». Il renforcera « le contrôle sur les subventions dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage de bétail ». Cela permettra de garantir « une stabilité des prix au service des citoyens », rapporte l’Agence Anadolu.

Le Chef de l’Etat a par ailleurs demandé qu’une réunion soit organisée entre les services du ministère du commerce et les représentants des corps sécuritaires. L’objectif étant d’élaborer « une stratégie visant à mettre fin à la contrebande des produits alimentaires de large consommation à travers les frontières du pays ». En effet, indique le communiqué, « ce phénomène est à l’origine de pertes importantes pour le marché et l’économie nationale ». 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *