L’Afrique du Sud discute avec des investisseurs étrangers pour produire de l’hydrogène vert

Le gouvernement sud-africain mène actuellement des discussions avec des investisseurs étrangers pour financer ses projets d’hydrogène vert. L’information a été donnée par le ministre de l’Industrie, Ebrahim Patel. L’Afrique du Sud dispose d’un fort potentiel pour ériger une géante industrie de l’hydrogène vert. Il lui faut cependant mobiliser jusqu’à 17,8 milliards $ au cours des 10 prochaines années pour y parvenir, fait savoir le président sud-africain, Cyril Ramaphosa.

La nation arc-en-ciel compte faire de l’hydrogène vert, l’alternative parfaite au charbon dont elle se sert pour produire de l’électricité. Il lui permettra également de réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre. Faut-il le rappeler, l’Afrique du Sud est le plus grand émetteur africain et le 12e au plan mondial. « La mise en place d’un plan de développement de l’hydrogène vert est une grande victoire pour l’Afrique du Sud » a déclaré Ramaphosa, cité par son ministre Patel. Ce dernier s’exprimait ainsi lors d’un appel téléphonique avec Bloomberg.

L’Afrique du Sud est désormais le 26e pays à détenir une stratégie de production et d’exploitation de l’hydrogène vert. Cet effectif a notamment augmenté (doublé) au cours de l’année dernière, face à l’urgence mondiale d’abandonner les sources d’énergies fossiles. « Nous espérons que le marché de l’hydrogène ira plus loin que celui de l’Allemagne » confie Patel.

L’ambition du gouvernement sud-africain est de faire du pays, le plus grand producteur de ce carburant à l’échelle mondiale. Pour rappel, l’Allemagne est l’un des tout premiers pays du monde à avoir élaboré une stratégie de développement et d’exploitation de l’hydrogène vert.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *