L’UE lève les sanctions budgétaires imposées au Burundi depuis 2016

L’Union européenne (UE) vient de lever les sanctions budgétaires qu’elle avait imposées au Burundi depuis 2016. Ces mesures avaient été prises pour sanctionner les autorités burundaises pour leur rôle dans les graves cas de violations des droits de l’homme. Ces dernières ont notamment eu lieu sous le mandat de l’ancien président Pierre Nkurunziza qui voulait s’éterniser au pouvoir.

L’UE lève les sanctions à cause du « processus politique pacifique qui a débuté avec les élections générales de mai 2020 ». Celles-ci ont porté au pouvoir, l’actuel président burundais, Evariste Ndayishimiye. « Une nouvelle fenêtre d’espoir (s’ouvre) pour la population burundaise » indique le Bloc européen cité par RFI. Toutefois, poursuit-il, « des défis persistants subsistent encore dans les domaines des droits de l’homme, de la bonne gouvernance, de la réconciliation et de l’état de droit ».

Des ONG ne cautionnent pas la levée des sanctions de l’UE, et quelques mois plus tôt, des Etats-Unis d’Amérique. Selon elles, les droits de la personne humaine continuent d’être violés sur le territoire burundais. On ne saurait fermer les yeux sur « la répression brutale », fustige Human Rights Watch.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *