UEMOA : le Mali plaide pour la levée des sanctions impactant sa population

La junte au pouvoir en Mali a demandé à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) de lever les sanctions. Celles-ci impactent négativement sa population. L’organisation sous-régionale et la CEDEAO ont imposé une kyrielle de restrictions à l’Etat malien depuis le 9 janvier dernier. Les autorités au pouvoir se disent incapables d’organiser des élections inclusives et transparentes en février comme l’ont requis les deux instances. Parmi les sanctions imposées au pays, figure sa suspension de toutes les institutions financières ouest-africaines. Ce qui complique son accès aux financements extérieurs.

Le gouvernement malien dénonce par ailleurs, la violation de la procédure réglementaire en cas de sanctions. La junte n’a pas été informée, de façon officielle, des restrictions imposées par l’UEMOA. Elle qualifie ces dernières de « disproportionnées, inhumaines, illégitimes et illégales ». « Le gouvernement malien exhorte l’UEMOA à se conformer aux règles communautaires et donc à lever, dans un esprit de justice, d’équité et de solidarité, ces sanctions ». Ces dernières, indique un communiqué de la junte, « auront des conséquences socio-économiques graves et inévitables pour les populations du Mali et de la sous-région ». La demande des autorités maliennes pourrait s’interpréter comme une conséquence des sanctions auxquelles le pays est actuellement soumis. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *