Le Maroc veut importer du GNL via la Méditerranée après sa rupture avec l’Algérie

Le Royaume chérifien cherche à importer du gaz naturel liquéfié (GNL) via la Méditerranée après la rupture de ses relations avec l’Algérie. Il ne dispose cependant pas des infrastructures nécessaires pour regazéifier le GNL qu’il importe. Autrefois, il recourait à des installations extérieures pour le faire et acquérait ensuite le gaz par l’Algérie. Suite à la dégradation de leurs relations, le canal de transport passant par l’Algérie a été fermé. 

Le Maroc se trouve ainsi contraint de rechercher d’autres solutions pour s’approvisionner en gaz naturel. Il a donc « demandé de l’aide pour garantir sa sécurité énergétique. L’Espagne a répondu favorablement » a déclaré le ministère espagnol des énergies. Ce dernier indique que le Maroc pourrait utiliser ses terminaux méthaniers. Ce sont des installations permettant de regazéifier du GNL transporté par voie maritime. « Le Maroc pourra acquérir du GNL sur les marchés internationaux, poursuit le ministère espagnol. Il le déchargera ensuite dans une usine de regazéification en Espagne et utilisera le gazoduc maghrébin pour l’acheminer sur son territoire ».

Pour rappel, la regazéification est un processus visant à réchauffer le GNL ,de son état liquide (environ -160°C) à l’état gazeux (plus de 0°C). Le Maroc consomme près d’un milliard m³ de gaz chaque année. Il s’en sert pour produire de l’électricité et assurer les besoins gaziers nationaux. Avant la dégradation de leurs relations, le Maroc importait 80% de son gaz via le gazoduc algérien. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *