Le Mali entre en défaut de paiement et accuse la CEDEAO

Le Mali vient de rater le remboursement de ses obligations levées sur le marché financier ouest-africain. Il s’agit de celles dont l’échéance était prévue pour fin janvier 2022. Un défaut de paiement que la junte au pouvoir justifie par les sanctions imposées par la CEDEAO. L’Umoa-Titres, l’agence régionale de gestion et de promotion des titres publics de la zone UEMOA, abonde dans le même sens que la junte. « Il est à noter que ce défaut de paiement survient dans un contexte où l’Etat malien fait l’objet de sanctions » indique l’agence.

Le gouvernement de transition malien a déclaré qu’il paiera ses dettes lorsque les sanctions de la CEDEAO seront levées. Pour rappel, ces restrictions portent notamment sur le gel des avoirs de l’Etat malien. Les transactions financières non-essentielles du pays sont interdites jusqu’à nouvel ordre. Le Mali a également été suspendu des instances de la CEDEAO, de l’UEMOA et de l’Union africaine. Des sanctions imposées suite à l’incapacité de la junte d’organiser des élections en ce mois de février comme prévu par la CEDEAO.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *