Transparency international note une « corruption endémique » au Niger

La République nigérienne a reculé en matière de lutte contre la corruption. Elle occupe désormais la 124e place/180 au classement de l’indice de perception de la corruption (IPC) 2021 réalisé par l’ONG Transparency international. Elle a reçu la note de 31/100, soit en dessous de la moyenne. En 2020, le pays avait occupé la 123e place et avait obtenu une note 32/100.

Cette baisse traduit l’absence d’efforts concrets pour lutter contre ce phénomène qui touche particulièrement les pays sous-développés. « Le Niger fait partie des 50 pays avec une corruption endémique avec un recul grave » indique le rapport IPC 2021. Transparency International note également qu’il n’y a eu « aucun progrès notable dans la lutte contre la corruption au cours des 10 dernières années ». Cela « transforme la légitime exaspération des citoyens en un populisme qui menace l’Etat de droit » déplore l’ONG. Il urge selon cette dernière, de mettre en place « un plan d’urgence (…) pour sortir de la spirale de stagnation ».

Les pays ayant fait le plus de progrès en matière de lutte contre la corruption en Afrique sont au nombre de 5. Il s’agit des Seychelles (70/100), le Cap-Vert (58/100), le Botswana (55/100), Maurice (54/100) et le Rwanda (53/100). Ils sont les seuls Etats à détenir une note égale ou supérieure à la moyenne de 50/100. À l’échelle mondiale, la première place est partagée par le Danemark, la Finlande, et la Nouvelle-Zélande. Ces trois pays ont tous obtenu un score de 88/100. Le dernier du classement mondial se trouve en Afrique : le Soudan du Sud (11/100). 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *