Afrique du Sud : 2/3 des accords conclus pour la lutte anti-covid sont inappropriés

Environ 2/3 des accords passés par l’Etat sud-africain dans le cadre de la lutte anti-covid sont inappropriés. Cela ressort d’une enquête réalisée par une unité spéciale mandatée par la présidence de la République. Le montant de ces contrats irréguliers est estimé à près de 600 millions $. « Il est inacceptable que tant de contrats associés au sauvetage de vies et à la protection des moyens de subsistance soient illégaux et frauduleux ». C’est ce qu’a déclaré le président sud-africain dans un communiqué cité par Bloomberg.

« Cette enquête, poursuit-il, démontre notre détermination à éradiquer la corruption dans le pays ». Les résultats de ces investigations peuvent donner lieu à des poursuites judiciaires contre les fautifs, aussi bien dans le secteur public que privé, a indiqué Cyril Ramaphosa. Ce dernier regrette le fait que « des individus et des institutions aient profité du moment de vulnérabilité nationale pour s’enrichir sur le dos de l’Etat ».

Parmi les personnes impliquées dans cette affaire de corruption, figurent des proches du président. On retrouve notamment l’ancien ministre de la Santé, Zweli Mkhize et le mari de la porte-parole de la Présidence.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *