Malawi : le président Chakwera dissout son gouvernement pour faits de corruption

Le président malawien a procédé hier à la dissolution de tout son gouvernement dans le cadre de sa lutte anti-corruption. « (…) Toutes les fonctions du gouvernement reviennent à mon Bureau » a déclaré Lazarus Chakwera dans un discours face à la Nation malawite. Il prévoit de former un nouveau cabinet d’ici deux jours.

La présente décision a été prise après que trois de ses ministres aient été impliqués dans une affaire de corruption. Le ministre des Terres, Kezzie Msukwa, est accusé d’être intervenu directement dans un dossier de transactions foncières au profit d’un homme d’affaires malawite basé aux Royaume-Uni. Msukwa aurait reçu des pots-de-vin pour favoriser la cession du terrain à l’homme d’affaires. Le ministre du travail, Ken Kandodo, est accusé d’avoir siphonné les fonds destinés à la lutte anti-covid dans son secteur.

Le troisième ministre impliqué dans le scandale de corruption s’appelle Newton Kambala. Il détenait, jusqu’à son limogeage, le portefeuille de l’Énergie. Il lui est reproché d’avoir manipulé des accords d’importation de carburant de manière illégale et frauduleuse. Le président malawien les remet à la disposition de la Justice pour que la lumière soit faite sur le scandale. Depuis son accession à la Magistrature Suprême, Lazarus Chakwera s’est engagé à enrayer le phénomène de la corruption au Malawi.  

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *